«  |  »

Une initiative à saluer

Le Monde rapporte une initiative exemplaire d’un enseignant de Meaux visant à pousser ses élèves à l’étude des langues anciennes. Inciter chacun à l’excellence dès le secondaire est en effet le meilleur moyen d’augmenter la proportion d’élèves issus de milieux socialement sous-représentés dans les études supérieures. On ne peut pas décréter qu’une part donnée des élèves de prépas doivent être issus de ces milieux. ce serait les pousser à l’échec. En effet, réussir sa classe prépa passe par le goût de l’effort et de l’excellence. Ces notions doivent être intériorisées très tôt pour bien se préparer aux études supérieures. Cela est rendu possible si les parents s’en chargent, comme dans les milieux où les parents sont eux-mêmes issus d’une grande école, ou si les professeurs poussent leurs élèves les plus brillants dans les voies les plus difficiles.Il est à noter que les débouchés des élèves concernés dans l’articles sont très variés. Pour qui a pratiqué le grec ou le latin, il est évident que les qualités d’analyse et de logique nécessaires à une bonne version, ainsi que l’étymologie, sont des atouts précieux dans les études scientifiques.

Publié par JS le lundi 19 février 2007 à 11:14 dans la rubrique Études, Opinions. Vous pouvez suivre les réactions via ce fil RSS 2.0. Vous pouvez réagir, ou créer un trackback.

Réagir :