«  |  »

Débat.

ens logoDans le Figaro d’aujourd’hui, Marie-Christine Bellosta, de l’École Normale Supérieure, analyse la façon dont est enseigné le français au gré des réformes. Nombre de parents pourront constater à quel point les choses ont changé depuis leur passage au lycée.Et si on enseignait le français en France ?

Publié par JS le samedi 7 juillet 2007 à 16:06 dans la rubrique Opinions. Vous pouvez suivre les réactions via ce fil RSS 2.0. Vous pouvez réagir, ou créer un trackback.

3 réponses à “Débat.”

  1. Maxime (HX1 213) dit:

    Tout est dit je crois. « l’efficacité de l’enseignement dépend moins de son organisation administrative que de ses contenus ». Le choix du thème littéraire de cette année « Penser l’Histoire » est choisi en accord avec cette affirmation puisqu’il permet de se réconcilier avec de grands auteurs français comme Chateaubriand. Pour ma part c’est bien mieux que le thème de l’année dernière…à débattre.

    Bonnes vacances à tous, profitez bien.

  2. JS dit:

    Je suis tombé (c’est le mot) sur une épreuve de chimie de Bac STL. Il s’agit d’un bac spécialisé dans la chimie en l’occurence. Quelle ne fut pas ma surprise de voir que le contenu du programme est bien plus adapté que le programme de Bac S pour poursiuvre en prépa PCSI ou MPSI!

    Voici le lien. Je laisse juges ceux qui ont déjà mis un pied en prépa et qui ont passé un Bac S.

    Je crois que je vais conseiller aux futurs préparationnaires de jeter un œil aux bouquins de lycée en STL physique et chimie pour bien se préparer à leur prépa. Dommage qu’il n’y ait pas STL maths!

  3. Maxime (HX1 213) dit:

    Structure électronique, stéréochimie, dihalogénation, loi de Nernst et précipitation…On se croirait devant un début de CCP!

    Néanmoins je pense que se plonger dans ce genre de leçons pourrait être vite décourageant pour les futurs sup, et qu’ils n’en aient pas tellement la motivation.

Réagir :