«  |  »

Classement des CPGE de l’Étudiant 2009.

etudiantLe classement des classes prépas de Challenges est sorti. Comme à l’accoutumée, nous mettons en garde sur le caractère « scientifique » de tels classements. Ainsi, 15ème prépa public dans la filière commerciale option « sciences », le lycée se situe dans un groupe d’établissements très resserré, ou à un élève près on peut gagner ou perdre quelques places.

Comme d’habitude, notre PSI* est bien classée (19ème), tout en étant « pénalisée » par sa PSI. Le classement a le mérite de préciser les effectifs de PSI et de PSI*, même si le pourcentage tient sur l’effectif global. Si nous n’avions que la PSI*, notre pourcentage serait 42% et nous serions 7ème, devant nos voisins Thiers et Le Parc.

C’est vrai dans une moindre mesure de la MP*. J’expliquai ici que mécaniquement le pourcentage attribué à Joffre en PSI* est divisé par deux, par rapport à nos voisins Fermat et Thiers par exemple. Le lycée s’enorgueillit cependant de posséder en ses murs une PSI grâce à laquelle les bons élèves peuvent continuer leur scolarité à Joffre, même s’ils ne sont pas « très bons » et ne peuvent pas prétendre à une PSI*.

Globalement le Lycée se classe à un rang digne d’un grand lycée régional. Nos efforts intra muros pour donner les meilleures conditions de travail à nos élèves portent leurs fruits. Concrétement, nous essayons de présenter à nos élèves les objectifs qu’ils doivent se fixer le plus tôt possible, nous les confrontons les uns aux autres, sans concurrence, mais pour que chacun donne le meilleur. Nous essayons également d’être attentifs à leurs difficultés. Pour vous en convaincre, venez en discuter avec nos élèves lors des Portes Ouvertes. Le temps et l’énergie fournies « obligent » les élèves à s’impliquer autant que nous et cela insuffle une dynamique à la classe.

Nos efforts extra muros se poursuivent pour attirer plus d’élèves en prépa, et à Joffre bien sûr les élèves motivés et ambitieux, volontaires.

Dans ce classement, deux classes se distinguent :

Les BCPST se classent au 4ème rang, derrière Sainte-Geneviève (Versailles), Clémenceau à Nantes et Saint-Louis (en face de la Sorbonne).
Les Khâgneux sont 3èmes, derrière les intouchables Louis-Le-Grand et Henri IV, dont, il faut bien l’avouer, nous ne pourrons jamais approcher le recrutement.

Au-delà de notre satisfaction personnelle, ça fait du bien de voir des établissements de province s’immiscer à un tel rang : cela garantit aux meilleurs élèves du pays, quelle que soit leur origine sociale (sous-entendu : si les parents ne peuvent payer des études à Paris) de trouver une classe prépa capable de le préparer aux concours les plus prestigieux.

Publié par JS le lundi 19 janvier 2009 à 16:28 dans la rubrique Informations, Opinions, Procédure, Scolarité. Vous pouvez suivre les réactions via ce fil RSS 2.0. Vous pouvez réagir, ou créer un trackback.

Réagir :