«  |  »

Le point sur la procédure Parcoursup

logo parcoursup

La période de suspension de Parcoursup pour le Bac touche à sa fin, et les propositions vont reprendre.

Pour cette première année de procédure, nous n’avons pas le recul d’APB, et vous êtes nombreux à nous contacter pour savoir « si vous avez votre chance ». En effet, la liste d’attente est loin d’être épuisée, mais pour le moment elle a bougé très lentement. Voici donc quelques éléments et quelques conseils.

Auparavant, avec APB, on établissait un classement de ses vœux puis APB générait les propositions en vous désistant automatiquement des voeux moins bien classés que celui qu’on vous propose, et ce voeu était en même temps proposé à un autre. Début juin, la plupart des élèves avaient une réponse qui sera leur réponse définitive, puis 15 jours plus tard avec le deuxième tour, c’était quasiment bouclé.

Détails de la procédure avec Parcousup.

Ce processus est en train de se faire, mais « manuellement », et surtout très lentement.

Prenons le cas des BCPST. Il y a 48 places. Nous classons des centaines de dossiers sur les milliers reçus. Nous proposons une place aux 48 premiers. Ces 48 candidats ont une semaine pour répondre.

Exemple concret.

Considérons un candidat qui, dans ses choix, préfère un autre établissement que Joffre. Je sais, cela demande un gros effort d’imagination ! Si son choix préféré n’est pas Joffre, il va répondre Oui quand même et conserver ses voeux en attente. Ainsi, il bloque une place.

Son dossier, forcément  excellent, va recevoir sans doute plusieurs Oui. Ils va devoir en abandonner  pour n’en garder qu’un. Comme la BCPST est très demandée, ils va sans doute garder Joffre. Pire, dans ses vœux en attente, il y a sans doute des prépas qui ne l’intéressent plus, car il est sûr d’avoir Joffre, mais rien ne l’oblige à les abandonner. Il empêche ainsi les listes d’attente d’autres établissements de bouger.

Au bout d’une semaine, il a donc dit oui. Imaginons qu’à ce moment un candidat dans l’établissement préféré de ce candidat a dit non à la formation recherchée par notre candidat. Il libère une place et si notre candidat est dans les premiers de la liste d’attente, il voit son vœu en attente se transformer en Oui. Il a alors une semaine pour répondre. Il peut prendre son temps, voir si c’est facile de se loger, bref, réfléchir une dernière fois, et dire Oui à ce vœu au bout d’une semaine. A ce moment-là, comme il a eu deux Oui, en disant Oui à l’autre établissement, il renonce à Joffre et, ça y est, un élève sur liste d’attente se voit proposer un Oui à Joffre.

Si vous avez bien noté, ce sont déjà deux semaines qui se sont écoulées ! Puis c’est le bac, donc vous comprenez bien la lenteur du dispositif.

En supposant que nos 48 premiers appelés se désistent tous, il faut déjà 2 semaines pour appeler le 96ème de notre liste.

Comme le dernier appelé était précédemment environ le 200ème de notre classement, on est encore loin du compte.

Jusqu’où va-t-on appeler dans la liste d’attente ?

La réponse est simple : on n’en sait rien, mais il est certain que nous irons plus loin que les années précédentes et APB. En effet, Parcoursup permet de saisir plus de voeux CPGE, et nous avons mécaniquement reçu plus de dossiers que les années précédentes (de l’ordre de 50%).

Donc la liste d’attente est parcourue moins vite et elle est plus longue !

Quand cela va-t-il se terminer ?

Désormais les délais de réponse sont raccourcis, et les résultats du bac vont amener les élèves à se décider. Il faudra aussi trouver un logement, organiser son année donc il faut se décider.

Il est fair-play de renoncer aux voeux en attente qui ne vous intéressent plus, pour avancer les candidats sur la liste d’attente.

Nos conseils.

Ne soyez pas découragés par votre rang sur la liste, gardez votre vœu en attente. Si vous ne bougez pas trop sur la liste d’attente, c’est normal vue la lenteur de la procédure. Celle-ci va s’accélérer dès que les formations les plus demandées seront pleines. Des vœux en attente deviendront des non pour ces formations, engendrant des oui définitifs, les admis de ces formations libéreront leurs places sur notre liste d’attente.

Nous comprenons la difficulté qu’il y a à estimer vos chances, d’autant que nous-mêmes ne savons pas le rang approximatif du dernier appelé, vue la nouveauté et le nombre de vœux plus importants.

 

Publié par JS le jeudi 28 juin 2018 à 14:35 dans la rubrique Procédure. Vous pouvez suivre les réactions via ce fil RSS 2.0. Vous pouvez réagir, ou créer un trackback.

Réagir :