Archive pour la catégorie 'Conférences'

  
11 octobre 2009

Café-Géo saison 2009-2010.

cafegeoLe Café-Géo, organisé notamment par quelques uns de nos collègues, reprend en octobre ses conférences. C’est toujours Café Riche, Place de la Comédie.

  • Mardi 20 octobre 2009:
     » Réforme administrative et nouveaux territoires de France.  »
    Avec Jean-Marie Miossec (Professeur, Université Montpellier III).
  • Mardi 1er décembre 2009:
     » Comment l’Europe a découpé le Monde.  »
    Avec Christian Grataloup (Professeur, Université Paris VII).
  • Mardi 02 février 2010:
     » Produits du terroir vs mondialisation des goûts et des marchés. »
    Avec Marc Dedeire (Maître de conférence, Université Montpellier III).
  • Mardi 06 avril 2010:
     » Géographie et musique.  »
    Avec Yves Raibaud (Maître de conférence, Université de Bordeaux, ADES-
    CNRS).
  • Mardi 1er juin 2010:
     » L’Europe, objet géographique non identifiable?  »
    Avec Yann Richard (Professeur, Université Paris III).
6 mars 2009

Conférence le 26 mars : la science.

achilliMichaël Achilli, chercheur au CNRS, nous propose une conférence sur le thème :

« A priori et similitudes entre sciences humaines et sciences exactes (A travers quelques notions d’histoire des sciences) »,

Jeudi 26 mars à 17h30 en salle Lumière.

Le thème de la science est au programme du concours de l’ENS Ulm cette année (filière A/L). Voici quelques points qui seront traités lors de cette conférence. La durée prévue est de 30 minutes suivies de la traditionnelle séance de questions du public. La conférence est ouverte à tous.

Voici un résumé des principax points abordés, par son auteur :

Après les présentations d’usage, je vais présenter la problématique sous un angle particulier : la persistance et la logique de deux a priori concernant d’une part la dépréciation des sciences exactes qui mènent à une critique du scientisme, et d’autre part, la dépréciation des sciences humaines en tant que pseudo-sciences. Tout au long de l’exposé je vais tâcher de détruire ces préjugés qui, selon moi, sont souvent contre-productifs lorsqu’ils persistent jusque dans les milieux de la recherche.

Pour cela, je vais utiliser une forme d’exposé assez simple, en trois parties. Dans un premier temps je vais m’efforcer de qualifier les différences réelles qui nous permettent de distinguer les sciences dites « exactes » des sciences dites « humaines ». Ensuite et à l’aide de quelques principes simples issus de l’épistémologie des sciences, je vais présenter de manière systématique trois caractéristiques universelles qui permettent de distinguer la scientificité des savoirs, indépendamment des disciplines. Cette deuxième partie me permettra d’affirmer que les préjugés que j’aurai préalablement explicités sont inutiles. En effet, les différences réelles entre les disciplines tiennent essentiellement à la nature des objets qu’elles cherchent à mettre en lumière, et finalement ces différences sont très marginales lorsque l’on considère les critères universels de scientificité.

Enfin, à travers un petit rappel historique très général qui constituera la troisième partie, je vais tenter de montrer que la distinction elle-même entre sciences exactes/ sciences humaines est sommes toute assez récente. Pour cela je vais évoquer brièvement quelques figures historiques (Pascal, Leibniz, Descartes) comme autant d’exemples de personnes qui ont brillé par leur connaissance typiquement universelle. Cette partie sera plus spécifiquement imprégnée d’histoire des sciences, en tant qu’elle comportera quelques généralités issues de l’histoire des idées. Je vais notamment évoquer et critiquer la tradition positiviste instaurée par Auguste Comte, qui a installé et pérennisé l’idée de distinction et de hiérarchie entre les savoirs. L’ensemble viendra conforter l’idée que les préjugés que j’ai présenté dès le début de l’exposé n’ont pas vraiment lieu d’être ; leur persistance actuelle sera néanmoins rendue plus compréhensible par le lignage historique développé à l’occasion de cette partie.

Enfin, dans un élan unificateur, je pense finir en affirmant qu’il existe au moins un lien de parenté très fort entre les activités de sciences exactes et les autres, via une tendance universelle à la recherche de vérité.

27 février 2009

Conférence sur la Chine.

Le Lycée accueille une conférence de géographie :

La Chine et les réseaux de la diaspora chinoise
par Pierre Gentelle

mardi 03 mars 2009 10-12h salle Lumiere.

Pierre Gentelle est géographe, chercheur, émérite au CNRS.