Archive pour la catégorie 'Opinions'

  Articles suivants »
23 décembre 2006

Précisions sur les classes prépas.

Au détour de nos visites dans les Lycées voisins, les forums, il apparaît que nous n’insistons pas assez sur les points forts des classes prépas en terme de coût de ces études. Notamment, même s’il est connu que les classes prépas sont réparties sur tout le territoire et avec des frais de scolarité nuls, il est moins connu que les études dans une grande école sont également très accessibles.

  • Les Grandes Écoles sont publiques.
  • Elles disposent de résidence pour leurs étudiants.
  • Les stages y sont financés.
  • Il est très facile d’obtenir un prêt ou de bénéficier de l’aide des associations d’anciens élèves.

Ah oui, certaines offrent des places de fonctionnaires. Tout cela, nous le savons mais peut-être n’insistons-nous pas assez sur ces points qui différencient les cpge d’autres voies. Nous déplorions encore récemment avec mon collègue J.-P. Brighelli que les classes prépas et les grandes écoles ont tous les atouts pour servir d’ascenceur social, et qu’elles ne jouent plus ce rôle. Alors ces informations ont leur importance.Elles sont donc détaillées ici sur notre site.

22 mars 2006

Un parcours.

Parmi les podcasts que j’écoute régulièrement, j’ai découvert sur pomcast.com l’interview du développeur de iDive, logiciel d’acquisition et gestion de vidéo numérique. Pourquoi vous parler de ceci? Parce que le parcours de Matthieu Kopp, le fondateur de l’éditeur Aquafadas, est évocateur des possibilités offertes par les Grandes Écoles. Diplômé de l’École Centrale de Paris, docteur en astrophysique, il s’est orienté ensuite vers le développement logiciel sur Mac. Le logiciel iDive a été récompensé et la société Aquafadas a été primée lors du Concours national d’aide à la Création d’entreprises de Technologies innovantes. Pour ne rien gâcher, l’entreprise est localisée à Montpellier, sur Cap Omega. Les écoles généralistes permettent donc plus que jamais de « rebondir » dans sa vie professionnelle et de développer si nécessaire sa propre activité autour d’un de ses centres d’intérêt. Vous pourrez constater à quel point le projet de Matthieu a été réfléchi et ciblé, ce qui en a garanti le succès.Bonne écoute.Pour écouter ce podcast :

  • Vous abonner à pompompompom.
  • La page de ce podcast : vous aurez un lien vers le podcast en MP3 (standard podcast) ou en AAC chapitré (enhanced podcast).

15 février 2006

Boursiers : alimentons le débat.

Lu sur le blog d’INT Management : quelques réflexions sur les vœux présidentiels et le souhait émis à cette occasion de voir plus de boursiers en CPGE. Christian Margaria s’exprime sur le fait que l’on trouve moins de bousiers en CPGE que dans d’autres filières du supérieur :Par contre je me permets de penser qu’un tiers d’élèves boursiers en classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE) n’est pas un objectif en soi. Les classes préparatoires recrutent déjà les bacheliers qui ont le niveau nécessaire pour suivre la formation dispensée et qui en expriment le désir. Le problème est, et je me suis déjà exprimé à maintes reprises sur le sujet, de travailler an amont afin d’éviter toute forme d’autocensure des bacheliers. Étayons ce raisonnement : il y a actuellement 38,1% de boursiers en BTS, 38,6% en IUT, 28,4% en DEUG et 17,8 en CPGE. Comme aucun dossier de bachelier n’est éliminé sur la caractéristique boursier / non boursier, on peut conclure que les bacheliers issus de milieux non favorisés choisissent majoritairement les filières courtes professionnalisantes au détriment de la filière CPGE Grandes Écoles qui apparaît comme un long tunnel de cinq ans… Remarquons aussi qu’ils préfèrent les DUT & BTS aux premiers cycles universitaires qui ne sont pas une garantie d’employabilité, on le sait.Les prépas sont donc une filière ouverte qui pâtit d’une image élitiste socialement parlant. Rappelons que la scolarité en prépas est gratuite et que les boursiers bénéficient en priorité de l’internat et ainsi d’un logement bon marché.Plus sur le blog de l’int management (lire les commentaires).

20 janvier 2006

Quelques informations sur les classes préparatoires.

Le Ministère de l’Éducation Nationale met à votre disposition des documents statistiques sur les classes préparatoires. Vous y trouverez notamment le profil des élèves de prépas et quelques données sur les cpge. Le ministère comme nous-mêmes, enseignants, déplore le fait que les classes préparatoires sur-représentent les catégories sociales les plus aisées ou les plus éduquées. Pourtant, la formation des classes prépas est l’une des moins chères puisqu’elle est gratuite et que le Lycée offre via l’internat un hébergement à un prix défiant toute concurrence et ouvert en priorité aux boursiers. Les livres nécessaires sont au CDI, et il est inutile de prendre des cours dans des organismes privés puisque l’encadrement est Les concours d’entrée aux Grandes Écoles sont anonymes. Les écoles disposent de nombreuses aides notamment par leurs réseaux liés aux entreprises. Enfin, les carrières promises sont des plus intéressantes, en termes d’emploi et de rémunération, ainsi que de débouchés à long terme. Nous espérons que les rencontres organisées dans les Lycées ou lors de la prochaine Journée Portes Ouvertes contribuent à faire reculer ces idées reçues.