presentation

Vous trouverez sur le site une présentation générale des formations scientifiques dispensées au Lycée. Pensez également à consulter les archives du podcast où sont regroupées des informations sur les débouchés des prépas scientifiques et la scolarité à Joffre. Pour des questions pédagogiques, n'hésitez pas à utiliser le contact par mél prévu à cet effet. Restez également attentifs au blog pour participer aux réunions d'information, forums ou à la Journée Portes Ouvertes.

Si vous ne connaissez rien au déroulement de la scolarité et des concours, des débouchés offerts, jetez un œil ici.

  • Présentation
  • Formation
  • MPSI/PCSI
  • BCPST/Véto

Les classes préparatoires scientifiques préparent aux écoles d'ingénieurs et ouvrent la voie aux formations de chercheurs (Écoles Normales Supérieures et Magistères). Elles se distinguent par les débouchés et les matières enseignées.

Des classes préparatoires scientifiques pour les très bons élèves.

Les classes préparatoires scientifiques constituent un parcours naturel pour les très bons élèves issus des terminales S désireux de recevoir une formation scientifique rigoureuse et exigeante et de s’orienter vers les carrières d’ingénieur, de chercheur et d’enseignant, et ce à un niveau en général très élevé. Le très fort taux de réussite des meilleurs étudiants aux concours d’entrée aux Grandes Écoles les plus prestigieuses (Ecole Polytechnique dite « X », Écoles Normales Supérieures « Normale Sup’ », Institut National Agronomique Paris-Grignon « INA-PG » en premier lieu) doivent inciter tout élève brillant de terminale S à se demander si un tel type d’études n’est pas la voie idéale pour parvenir à un diplôme de haute valeur et accéder à une carrière professionnelle de grande qualité. Les jeunes filles, sous-représentées en nombre dans les classes préparatoires, doivent particulièrement envisager ces formations et les carrières auxquelles elles conduisent : le milieu de l’entreprise, de l’ingénierie et de la recherche recrute à part égale les hommes et les femmes diplômés. Le lycée Joffre offre tout le cadre nécessaire à la réussite des jeunes gens les plus brillants : le lycée Joffre est le seul lycée de la région dont toutes les filières comportent les classes dites « étoile » (MP*, PC*, PSI*) et une classe de BCPST et, à ce titre, constitue, en quelque sorte, le pôle d’excellence des classes préparatoires de toute l’Académie.

Mais aussi, des classes préparatoires scientifiques pour un grand nombre de bons élèves.

Depuis de nombreuses années maintenant, les classes préparatoires scientifiques ne sont plus seulement réservées aux étudiants brillants. La diversification des filières, l’augmentation du nombre de places aux concours, les besoins en ingénieurs expliquent en effet que le nombre de classes préparatoires a considérablement augmenté. Il faut savoir qu’actuellement il y a plus de places offertes aux concours que de candidats. Tout élève de terminale S intéressé par les disciplines scientifiques, apte à fournir un travail solide et régulier, et de bon niveau scientifique, a sa place en classes préparatoires scientifiques et a toutes ses chances pour réussir une « intégration » dans une Grande École scientifique. Il est regrettable que certains élèves sous-estiment leurs capacités et leurs marges de progression et se privent de telles études. De nombreux exemples attestent que des élèves seulement assez bons avant le baccalauréat révèlent tous leurs talents en classes préparatoires et réussissent ainsi d’excellents parcours.

Les études en classes préparatoires scientifiques

Les principaux atouts des études en classes préparatoires scientifiques sont :

  • la qualité du suivi pédagogique par des professeurs hautement qualifiés, motivés et soucieux de la réussite et de l’épanouissement de leurs étudiants ;
  • la qualité des contenus d’enseignements : développement de l’esprit de rigueur, contenu scientifique de haut niveau, formation générale assurée par des cours de mathématiques, de sciences physiques, de chimie, de sciences de l’ingénieur mais aussi de français, de langues, d’informatique ;
  • la quasi-assurance de la réussite finale si l’étudiant sait mettre en œuvre une bonne capacité de travail ; comme il a été expliqué précédemment, les classes préparatoires scientifiques ne pratiquent pas de sélection pendant le cycle de deux (ou trois) ans mais conduisent chaque étudiant motivé au plus haut de ses capacités, lui permettant de réussir dans une Grande Ecole correspondant à ses choix et ses aptitudes.

Vu la diversité des filières, on ne peut parler de profil-type d’un étudiant de classe préparatoire scientifique. On peut cependant affirmer qu’il faut avoir le goût des sciences, le goût de l’effort, une réelle motivation en vue de soutenir un rythme élevé de travail, mais tout cela sans sous-estimer ses propres capacités d’adaptation et de progrès.
Enfin, il est important de souligner que les enseignements dispensés en classes préparatoires n’ont pas pour unique but la préparation aux concours d’entrée aux Grandes Ecoles scientifiques. La formation reçue en classes préparatoires constitue le premier socle de la formation globale qui sera acquise tout au long du cursus et qui s’achève par l’obtention du diplôme d’ingénieur : les connaissances et les méthodes solidement acquises sont alors réinvesties et bien sûr approfondies dans la poursuite des études et dans l’exercice des futures professions.

Les atouts des Grandes Écoles.

Les carrières offertes sont variées et alléchantes, mais surtout les coûts engendrés par les études dans les Grandes Écoles sont réduits.

  • La scolarité en classes préparatoires est gratuite, et le Lycée Joffre offre des places en internat. Pour environ 2000 euros par an, l'élève est logé et nourri.
  • Les Grandes Écoles gèrent souvent une résidence réservée à ses élèves, bénéficiant de l'APL.
  • Les Grandes Écoles sont pratiquement toutes publiques. Les frais de scolarité y sont réduits.
  • Un étudiant en Grande École peut obtenir facilement un prêt étudiant, car il est assuré de trouver un emploi à sa sortie de l'école.
  • Les écoles proposent aux élèves qui en ont besoin des aides par leurs associations d'Anciens.
  • Les stages sont financés par des partenariats avec des universités, des écoles étrangères, des grandes entreprises. Ils peuvent également être rémunérés.
  • Certaines écoles offrent des statuts de fonctionnaires ou de militaires. En échange d'un engagement de 10 ans à travailler pour l'état, les élèves sont rémunérés au statut de fonctionnaire stagiaire pendant leur scolarité (aux alentours de 1200 euros mensuels). Cela concerne les écoles militaires (dont Polytechnique), les Écoles Normales Supérieures, l'ENTPE, l'ENAC, etc...

Les carrières

Les Grandes Ecoles scientifiques conduisent aux métiers de l’ingénierie, de la recherche et de l’enseignement.

Les Grandes Ecoles d’Ingénieurs, et pas seulement les plus connues, offrent toutes un diplôme d’Ingénieur de haute valeur. Les emplois des jeunes ingénieurs dépendent d’abord du caractère plus ou moins généraliste des contenus des enseignements reçus dans les Grandes Ecoles. Mais les évolutions sont fréquentes et importantes tout au long des carrières. Il est intéressant de signaler que dans de nombreuses Grandes Ecoles il existe des systèmes d’aides financières à la création d’entreprises : il ne faut surtout pas avoir une vision limitée de l’avenir des jeunes diplômes, mais il faut, bien au contraire, prendre conscience du champ très vaste des possibilités qui s’offrent à eux dès l’obtention de leur diplôme d’ingénieur. Pour terminer, donnons quelques aspects du métier d’ingénieur :

  • dans le domaine Recherche et Développement :
    • un ingénieur d’études est chargé d’étudier la faisabilité des projets en évaluant leurs coûts et délais ; il travaille dans un bureau d’études indépendant ou rattaché à une entreprise ;
    • un ingénieur développement est à l’aval d’un projet auquel se consacrent les ingénieurs d’études : il est responsable de sa réalisation ;
    • un ingénieur recherche et développement s’intéresse au développement de nouveaux produits ou de nouvelles techniques ;
  • dans le domaine de la Production :
    • un ingénieur de production gère une unité de production, son équipe, ses machines et toutes ses activités ;
    • un ingénieur procédés travaille à optimiser les processus de fabrication ;
    • un ingénieur qualité travaille à garantir la conformité des produits fabriqués aux normes de qualité retenues par l’entreprise ;
  • dans le domaine du Marketing :
    • un ingénieur d’affaires a pour mission de faire progresser le chiffre d’affaires d’une entreprise ;
    • un ingénieur commercial est le relais de l’entreprise auprès de la clientèle et de ses partenaires :
  • enfin, dans d’autres domaines :
    • un ingénieur traitement d’information est chargé d’analyser des données pour permettre au demandeur de réaliser une prise de décision ;
    • un ingénieur système est responsable de la mise en place, de la maintenance et de la sécurité des systèmes de communication informatiques de l’entreprise ;
    • un ingénieur conseil ou consultant est sollicité par les entreprises afin de trouver des solutions pour redynamiser leur fonctionnement, repenser leur organisation, mettre en place des évolutions nécessaires

Le métier de chercheur consiste à concevoir et mener des projets de recherche au sein d’un organisme ou d’une entreprise.
Les Écoles Normales Supérieures conduisent le plus souvent aux métiers de l’enseignement (agrégation, thèse…) et de la recherche.
Enfin, il faut signaler que les Grandes Écoles militaires telles Saint-Cyr, l’École de l’Air, l’École Navale et l’ENSIETA se préparent aussi dans les classes préparatoires scientifiques.

Le Lycée Joffre tient en permanence à concilier un grand souci d’efficacité dans la préparation des étudiants aux concours d’entrée aux Grandes Écoles et à offrir des conditions de travail et d’ambiance agréables et propices à la réussite.

Dans le domaine des exigences demandées aux étudiants, ce qui constitue le socle de la réussite, les équipes pédagogiques accordent la plus grande importance à :

  • la ponctualité aux différents cours et interrogations orales (« colles ») ;
  • la ponctualité dans la date de remise des travaux écrits, tels les devoirs non surveillés, les compte-rendus de travaux pratiques, les productions écrites liées au travail de TIPE… ;
  • la motivation personnelle et l’investissement dans le travail de chaque étudiant : il est exigé un travail régulier, un apprentissage régulier des cours, la manifestation d’une attitude dynamique et motivée…

103Pour ce qui concerne les conditions de travail, nous insistons sur la nécessité de se sentir bien dans nos classes préparatoires non seulement parce que la durée journalière de présence au lycée est importante mais aussi parce que nous croyons tous que la réussite de nos étudiants est également dépendante de leur investissement et de la qualité de l’encadrement, des conditions matérielles et de l’ambiance.
Le bâtiment des classes préparatoires a été très récemment rénové et ses équipements sont de grande qualité. Les salles de travaux pratiques, les salles dédiées aux TIPE, les salles de cours sont équipées de manière moderne et fonctionnelle (matériel récent de physique, de chimie, de biologie, de sciences de l’ingénieur, rétroprojecteurs, vidéoprojecteurs, caméras, hottes nombreuses dans les laboratoires de chimie, richesse du fond documentaire de la bibliothèque, abonnements à de nombreuses revues…). Le personnel de laboratoire est dévoué et efficace ; il se consacre autant à la préparation des expériences demandées par les professeurs qu’aux demandes personnalisées des étudiants pour les TIPE.
Particulièrement pour ce qui concerne les TIPE, le lycée Joffre travaille en relation avec les Universités scientifiques de Montpellier, les Grandes Écoles de la région (dont l’ENSCM, École nationale Supérieure de Chimie de Montpellier) et les entreprises si nombreuses et si innovantes de la ville.

Pour conclure, l’ambiance est avant tout studieuse, mais respectueuse des capacités de chaque étudiant. Nous tenons à offrir les meilleurs chances de réussite à tous nos étudiants, qu’il s’agisse de sublimer les capacités des plus brillants d’entre eux et de les porter au plus haut niveau possible ou de soutenir les étudiants dont le rythme de progression est moins rapide.

Les résultats

C’est un point d’honneur pour nous tous que d’accompagner chaque étudiant dans son parcours. Nos résultats attestent de cette démarche : les concours les plus prestigieux sont régulièrement les débouchés naturels de nos excellents étudiants des classes dites « étoile » MP*, PC*, PSI* (Ecole polytechnique, Écoles normales Supérieures, Écoles Centrales…, avec souvent des classements brillants) et la diversité des Grandes Écoles permet à la quasi-totalité des étudiants une intégration de bon niveau.

Bien des « classements » des lycées sont publiés dans la presse. Nous attirons l’attention des élèves et de leurs parents sur les insuffisances d’une analyse superficielle de tels résultats, non pas pour contester les chiffres publiés, mais pour souligner un certain arbitraire ou un certain flou dans les critères retenus. Les lycées sont difficilement comparables entre eux à la fois pour des questions d’effectifs et de bassin de recrutement. Pour nous, comme pour tous les responsables pédagogiques et éducatifs, un critère essentiel de choix du lycée est la proximité de ce lycée avec le domicile de l’étudiant : plus proche de sa famille, l’étudiant garde un environnement connu et réconfortant tant au plan familial qu’amical. L’internat récemment rénové propose aux étudiants qui en font la demande un logement très confortable et une ambiance de travail agréable et efficace.

Plus...

En pratique

La préparation du concours s'effectue suivant différents axes qui aboutissent à l'autonomie de l'élève et le conduisent à développer les qualités attendues d'un ingénieur.

Les cours.

Un important volume horaire est consacré aux cours. Le goût des sciences est indispensable! Dans toutes les matières, l'accent est porté sur la compréhension des phénomènes et leur modélisation. Une vue d'ensemble des spécialités est couverte. Les outils et connaissances développés seront la base de la pluridisciplinarité nécessaire à l'ingénieur qui devra dans son métier s'adapter à des situations et des interlocuteurs variés.

Des séances d'exercices de Travaux Dirigés permettent de vérifier cette compréhension.

Les cours nécessitent une grande assiduité et de la concentration. L'apprentissage du cours est contrôlé lors d'interrogations ainsi que lors des Khôlles. Cela permet également à l'élève de vérifier sa bonne assimilation, d'éclaircir certains points et d'améliorer son efficacité à apprendre le cours.

Les matières littéraires ne sont pas en reste. L'expression orale et écrite, la maîtrise de langues étrangères font partie des compétences attendues d'un ingénieur ou d'un chercheur. Les langues proposées sont l'anglais, l'allemand, l'espagnol, le russe et l'italien. Il n'est pas nécessaire de suivre des cours dans une langue pour la présenter au concours. Ainsi nos élèves bilingues ou étrangers peuvent présenter en LV1 l'arabe ou le chinois. Des cours peuvent au cas par cas être organisés.

Les TP.

Les TP, complétés par des TP-Cours, permettent d'appréhender la réalité des modèles développés, de sensibiliser les élèves au soin à apporter à la mise en œuvre d'expériences. Cette notion est jugée au Concours simplement parce qu'en dépendra peut-être le coût et le rendement d'une future installation industrielle!

Les Khôlles.

colleLes Khôlles sont des interrogations orales des élèves répartis par groupe de 3 (trinômes). Au cours d'une Khôlle, l'élève est interrogé sur son cours et doit présenter un exercice au tableau. Ses qualités d'analyse, son efficacité à résoudre un problème, un calcul, et également la qualité de sa prestation orale sont jugées par des professeurs ou des intervenants extérieurs (chercheurs par exemple). Il s'agit d'un entraînement à l'épreuve orale du concours et un suivi personnalisé de l'élève.

Les TIPE.

Les Travaux d'Initiative Personnelle Encadrés sont une épreuve au cours de laquelle l'élève doit présenter, à l'aide de transparents personnels, une analyse de texte scientifique devant un jury de professeurs, de chercheurs et d'industriels. Ensuite, il expose les résultats d'un travail scientifique personnel élaboré pendant l'année. Les qualités orales, la rigueur scientifique et la clarté de la présentation sont jugées.

Son aptitude à utiliser ses connaissances dans des domaines qui ne sont pas abordées en cours est évaluée. Pendant la préparation, les élèves travaillent souvent par petits groupes pour apprendre à faire des recherches bibliographiques et réfléchir à leurs exposé. La démarche expérimentale et la rigueur sont des critères importants de l'évaluation.

Enfin, les élèves choisissent souvent un thème qui leur tient à cœur et qu'ils comptent souvent poursuivre dans leur future carrière. Une bouffée d'oxygène au milieu des cours et une bonne note à la clé!

Plus...

Sciences de l'Ingénieur et Informatique.

Les Sciences de l'Ingénieur et l'Informatique occupent une place importante depuis la refonte des Prépas en 1995. L'informatique est présent dans toutes les matières, comme outils, et l'élève suit des cours d'algorithmique. Les Sciences de l'Ingénieur sont développées en MPSI et PCSI puis en PSI principalement, et un peu en MP. Elles donnent un avant-goût du métier d'ingénieur par l'étude de système utilisés dans l'industrie, dont l'étude se fait en interaction avec le cours de physique.

Quelques photos ici.

Les concours préparés par ces filières permettent d'accéder à des écoles d'ingénieurs généralistes (Polytechnique, Centrale, Mines, Ponts) ou à spécialité (Aéronautique, Météo, Chimie...) ainsi qu'aux Écoles Normales Supérieures, qui préparent à des carrières de chercheur ou d'enseignant.

Il est à noter que le lycée Joffre prépare tous les ans des élèves à tous ces concours, aussi prestigieux soient-ils, dans toutes les filières, comme vous le confirmera la rubrique des résultats.

En première année

En première année, on distingue les classes de MPSI (Maths , Physique et Sciences de l'Ingénieur) et les PCSI (Physique, Chimie et Sciences de l'ingénieur). Dans les deux classes, Mathématiques et Physique représentent la majorité des coefficients au concours et occupent la plus grande partie de l'emploi du temps. En MPSI, les élèves voient leur enseignement renforcé en Mathématiques ou Informatique, alors qu'en PCSI ce sont les Sciences Physiques, sous la forme de la Chimie ou des Sciences de l'Ingénieur qui apportent à la filière sa spécificité. La MPSI permet d'accéder aux classes de MP, dont la spécialité reste les Mathématiques, avec comme spécificité l'informatique, et pour quelques élèves la PSI. La PCSI mène à la PSI et la PC. Dans ces deux options, la Physique est renforcée. En PSI, on y ajoute un enseignement spécifique en Sciences de l'Ingénieur, alors qu'en PC l'enseignement spécifique est constitué de la Chimie.

  • En MPSI, les élèves choisissent une option en janvier de leur première année :
    • Option Informatique.
    • Option SI renforcée.
    • Option SI 2.

À l'issue de la première année, quelle que soit l'option choisie, les élèves peut poursuivre en MP*/MP, et pour ceux ayant choisi "SI renforcée", la filière PSI*/PSI est également ouverte.

  • En PCSI, les élèves choisissent :
    • l'Option PC.
    • l'Option PSI.

Les trois filières différentes préparent aux mêmes écoles, étant donné que la plupart basent leurs enseignements sur les Mathématiques et la Physique. L'existence de différentes voies résulte de la volonté des écoles de recruter des élèves aux affinités différentes. Au sein d'une école, les élèves sont regroupés et la filière suivie n'intervient plus dans la formation. Le nombre de places offertes au concours est équitable entre les filières. Cela veut dire qu'on a approximativement autant de chances d'intégrer une école donnée dans toutes le filières. Le choix d'une filière par rapport à une autre doit donc se faire sur des critères de goûts pour les matières scientifiques proposées, de manière à mieux réussir au concours, ou sur des critères de concours, comme le nombre de places offertes pour quelques écoles très spécifiques : Arts et métiers pour PSI, écoles de chimie en PC, écoles d'informatique en MP. Pour les écoles de Physique (ENSI) ou généralistes (Centrale/Supélec, Mines/Ponts, X), il n'y a pas de différence.

organigramme

Les classes de BCPST sont ouvertes à tous les bacheliers scientifiques et préparent aux écoles d'ingénieurs agronomes (l'INA étant la plus connue), aux ENS et aux Écoles Nationales Vétérinaires. Ce sont des classes à dominante Biologie.

Les matières enseignées sont nombreuses : Sciences de la Vie et de la Terre (Biologie et Géologie), Maths, Physique/Chimie, Géographie, Français, Langues.

Il existe trois concours principaux :

  • Le concours Agro (ENSA) qui ouvre la voie aux écoles d'ingénieurs agronomes, dont l'INA-PG est la plus connue. Quelques places sont réservées dans les écoles de Chimie (Montpellier, Lille, Paris et ESPCI). Les écoles les plus côtées de ce concours offrent des formations généralistes et de larges débouchés. Ce concours comprend également le concours d'entrée aux Écoles Vétérinaires.
  • Le concours des Écoles Normales Supérieures (Ulm, Lyon, Cachan) qui ouvre des carrières d'enseignant-chercheur.
  • Le concours des écoles de Géologie.